Qu’est-ce que la Transparence du Marché?

Depuis le 1er janvier 2018, tous les emprunteurs peuvent renégocier chaque année leur contrat d’assurance de prêt. C’est une excellente nouvelle qui joue en faveur des clients, leur offrant une « dé-liaison » complète des services liés à leur emprunt immobilier.

Historique des Renégociations et Rachats de crédit

Auparavant, le rachat de crédit était systématiquement refusé, voire même indiqué contre contraire à la loi, sans qu’aucun fondement juridique ne vienne pourtant le confirmer.

Dans les années 1980, le gouvernement l’a pourtant encouragé, afin de permettre aux emprunteurs de supporter la désinflation. En effet, de nombreuses personnes avaient souscrit des prêts (souvent réglementés) à taux fixe mais à échéances progressives. L’État espérait à l’époque que les salaires évolueraient en même temps que l’inflation…

En permettant le refinancement d’un crédit à des conditions plus avantageuses, l’État a donc permis aux emprunteurs de stopper la progressivité de leurs échéances.

Les courtiers en crédit ont permis à un très grand nombre d’emprunteurs de profiter cette opportunité.

Pour renégocier leur crédit, les clients ont à présent 2 solutions:

  • Renégocier leur emprunt avec leur banque
  • Se faire racheter l’emprunt par un nouvel établissement bancaire

De la sorte, on peut donc considérer que les prêts bancaires sont Fixes à la Hausse, et Variables à la Baisse !

Les services annexes au crédit

Au taux nominal du crédit, il faut ajouter d’autres frais, qui peuvent être obligatoires, ou non.

Par exemple, l’Assurance Emprunteur (souscription d’une assurance couvrant le Décès et l’Invalidité) n’est pas une obligation légale. Pourtant (presque) toutes les banques l’exigent, et aucune d’elles n’accordera de crédit sans cette couverture des emprunteurs.

Jusqu’à très récemment, c’est à dire jusqu’à ce que la loi l’interdise,  les banques insistaient très fortement sur le fait que les emprunteurs devaient souscrire le contrat d’assurance qu’elles commercialisaient. L’assureur reversant une commission pouvant aller de 0,15 à 0,40%, on comprend aisément l’intérêt pour la banque que le client choisisse son contrat !

C’est le même principe qui s’applique en matière de de Caution d’organisme: elle remplace la garantie hypothécaire, mais génère une source de revenus supplémentaires pour l’établissement de crédits.

Contrat Individuel et Démutualisation

Dans les contrats Assurance Emprunteur des banques, dits « Contrats Groupe », les emprunteurs à faible risque (jeune, en bonne santé, profession sans risque) paient en partie pour les autres. Les contrats sont « mutualisés ».

Les contrats individuels, proposent eux une offre personnalisée et adaptée au profil de chaque emprunteur !

Que ce soit pour la recherche d’un crédit aux meilleures conditions, ou d’une assurance emprunteur adaptée, l’intervention des courtiers est bienvenue car elle vient troubler un marché protégé ! Elle remélange les cartes de la distribution des crédits et des services.

Les banques conserveront certainement le quasi-monopole de la conception des crédits, mais une part de la commercialisation risque certainement de leur échapper…

Cet article a été publié le .